trèfle noir Index du Forum
 
 
 
trèfle noir Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

BG Louvia Eldrith

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    trèfle noir Index du Forum -> Partie RP Publique -> Les histoires des Trèfles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Luneandre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2013
Messages: 44
Localisation: Derrière toi *w*

MessagePosté le: Dim 27 Jan - 01:48 (2013)    Sujet du message: BG Louvia Eldrith Répondre en citant

Nom : Eldrith
Prénom : Louvia
Race : Humaine
Age : Indéterminé


Métier : Alchimiste, Acupuncture.
Classe : Elementaliste
Affinitée : Air / Foudre
Alignement : Loyal Mauvais


Description physique :

Une humaine assez élancée (un mètre quatre-vingt cinq), une silhouette harmonieuse et des formes voluptueuses. Son visage est assez fin, un sourire en coin fige sur ses lèvres charnues, ses cheveux sont toujours attachées en une queue de cheval haute, deux longues mèches viennent entourer son visage qui affiche une expression neutre et paisible. Elle porte un masque noir la plupart du temps qui cache ses yeux, mais qui lui permet tout de même de voir. De part sa voix douce et berçante, et de son naturel calme et patient, elle dégage une certaine confiance. La majorité du temps elle est vêtue d'une robe de même couleur que l'améthyste, imprégnée de magie du sang, qui épouse parfaitement ses formes, cachant ce qu'il faut tout en laissant suggérer le reste. Sa démarche est plutôt assurée et élégante, dégageant un certain charme naturelle, on peux voir dans ses gestes qu'elle a de l'éducation. Sa peau dégage un doux parfum d'orchidée qui, malgré le masque, permettra aux odorat sensibles de la reconnaître.

Sans son masque : Les iris de ses yeux sont d'un rouge sang vif, une lueur magique émettant une faible luminosité de même couleur.




Signes particuliers : Si sa manche droite est relevée, on peu apercevoir le même dessin de glyphe qui se trouve au centre de la poitrine d'Alessia, au dos de sa main.

Caractère : Assez discrète et mystérieuse.
Situation financière : Aisée
Pensée politique : Opportuniste


Éclosion d'une l'Orchidée 


Dans les cimes froides, une pluie fine et glacée tombait sur la toiture en ardoise du temple...

Deux prêtresses sortent de la salle de soin, une portant un nouveau né dans un linge ensanglanté, l'autre portant un récipient d'eau rougeâtre où une éponge flotte. C'est dans un silence total et pesant que cette naissance se passa, pas de cri, pas de pleurs... Hormis les premiers de l'enfant. Quelques heures plus tard on put apercevoir deux humaines portant une civière, la silhouette d'une femme se dessinait sous le linge noir qui était disposé sur ce corps froid. Aucune réjouissance en ce jour, l'enfant fut gardé au temple le temps de la célébration des rites funéraires.

Le petit cortège se déplace silencieusement dans le temple, seul quelques bruits de talons raisonnaient sur les pierres noirs des murs de la salle principale. Une architecture plutôt gothique, des vitraux teintant vers le rouge et le violet, représentant des créatures diverses. Des colonnes, par quatre, prolongée par quatre arcs brisés qui se raccordent au sommet sur la clef de voûte encadrent les galeries. L'attroupement silencieux se dirige vers la sortie du temple, sur la place, avait été érigé un bûcher funéraire, un amas de bois sur le quel seras bientôt disposée la dépouille de cette femme qui avait expirer son dernier souffle de vie en mettant au monde la jeune humaine.

Le vent glacial qui descend des montagnes qui entoure le temple balaye la vallée, la visibilité est restreinte du fait d'un grand brouillard semblant provenir d'une terre viciée , aucune maison, aucune cheminée produisant de la fumée aux alentours qui signalerais quelconque civilisation. Un humaine en tenue de cérémonie s'avance alors vers le bûcher, le corps inerte de la défunte est disposé sur l'amas de bois, l'assemblée est réunie autour de ce dernier, portant tous une capuche et des vêtements noirs. C'est sans un bruit qu'il allume une torche et se dirige lentement vers le bois sec du bûcher, portant la flamme à ce dernier, qui s'embrase vivement, le foyer ne tarde pas à produire de grandes flammes, alors que la dépouille se consume peu à peu, dans les bras de cette fournaise. L'odeur fétide de la chair brûlée ne tarde pas à emplir les narines des personnes présentes qui restent immobiles et silencieuses. Les cloches du temple raisonnent alors dans la vallée, ce qui met terme au rite funéraire, certains proches restent prêt du bûcher avec l'homme ayant officié, quant au reste c'est avec un pas léger qu'ils rentrent au temple pour essayer de reprendre leur train de vie.

L'enfant fut confié à une nourrice ses premières années, avant d'être confiée à homme du nom d'Ethrael, qui lui donna le nom de Louvia, en mémoire de sa mère nommée Louve. Comme la coutume le veux, elle suivras son enseignement auprès de lui.


De l’innocence à l'Ombre


Le grand jour était venu...

Louvia passa son enfance à suivre les préceptes d'Ethrael et ceux du temple. A son adolescence comme tout enfant se dirigeant vers la majorité, elle allait passer devant le conseil pour l'épreuve qui la prépareras à devenir une Ombre. Son enfance fut bercée par de rudes entraînements, de la souffrance, et l'inculcation de valeurs propres au temple. En effet, le temple du Serment des orchidées était reconnu pour former les assassins et mages occultes les plus doués. Les prêtres qui y dispensaient des cours avaient tous un domaine de prédilection, respectivement : L'Alchimie, l’acupuncture, l'anatomie, la furtivité, l'art des mots, la magie occulte, la maîtrise de la dague, de l'arc et des aiguilles. Tout enfant recevais une formation de base dans tout ces domaines, puis, selon leur art de prédilection, ils étaient pris en charge par les maîtres en la matière.

Citation:
1. Ne jamais déshonorer le maître 
2. Ne jamais trahir les secrets du temple 
3. Ne jamais refuser ou désobéir à un ordre d'un supérieur du temple 
4. Ne jamais voler un frère ou une sœur
5. Ne jamais tuer un frère ou une sœur


Voici le code d'honneur du temple, et les prêtres sont intransigeants sur ce dernier, tout contrevenant est immédiatement exécuté après être passé sous les yeux du conseil.

La jeune Louvia était une élève exemplaire selon ses tuteurs, très jeune elle montra une prédisposition à la magie, enfant elle jouais avec cette dernière sans s'en rendre compte. Ce qui n'étonna pas le conseil, sa mère était une puissante magicienne respectée, mais ils n'ont jamais voulu lui parler d'elle. Ethrael veillais à sa sécurité et au bon déroulement de son apprentissage, parfois poussé par Louvia, il l'accompagnait en dehors de l'enceinte du temple pour qu'elle exerce ses talents sur autre chose que des pantins. La jeune femme, avec l'aide des leçons et conseils dispensés au temple, se montra vite très à l'aise avec l'élément du vent, qu'elle se plaisait à utiliser dès qu'elle en avait l'occasion, ou pour faire des blagues à ses camarades.

Elle avait revêtue sa plus belle tenue pour l'occasion, accompagnée par Ethrael, sa main posée sur l'épaule de la jeune femme, ils avançaient doucement vers la salle du conseil. Le tissu de sa cape venant caresser ses mollets à chaque pas, ses talons tintant sur les dalles de marbre qui mènent au temple, sa capuche cachant le haut de son visage, le reste couvert par l'ombre de cette dernière, seul sa bouche était visible, un sourire en coin figé, sûre d'elle. Son mentor avançait la tête haute, d'un air fière, une lourde armure de cérémonie noire ébène, les plaques de son armures accompagnaient le bruit de pas de la jeune femme, s'entrechoquant à chaque mouvement.

Au bout du couloir, deux assassins encagoulés, ouvrent la porte qui donne sur la salle du conseil, reprenant ensuite une position droite et immobile. Les deux humains s'avancent dans cette salle ronde, au fond siège quatre humains assez âgés, mais on pouvait sentir une certaine puissance se dégager de ces derniers. Quelques marches, des piliers suivant la forme de la salle, et au centre, un cercle de bougie avec une glyphe magique. Ethrael se déplace alors sur le côté, tandis que Louvia est invitée à pénétrer le cercle.

Elle s'avance lentement, sa cape faisant vaciller les flammes de bougie en entrant dans le cercle, puis elle se tiens immobile au centre de ce dernier. L'un des anciens se lève alors, les portes de la salle se ferment avec fracas, un air glacial s'empare de l'atmosphère, les flammes des bougies prennent une couleur bleutée. Les autres se lèvent à leur tour en silence, pour tout les quatre, avancer et se disposer en cercle autour de Louvia, qui reste pour le moment assez sereine. Ethrael reste dans un coin silencieux, alors que les anciens joignent leurs mains pour commencer à murmurer des mots. Un léger courant d'air se fait sentir, malgré le fait qu'aucun accès vers l'extérieur soit ouvert, ce vent commence doucement à tournoyer autour de l'humaine, l'enfermant dans un micro-cyclone, soufflant les flammes respectives des bougies. La glyphe s'allume alors d'une lumière vive et blanche, Louvia plisse les yeux sous l'éclat de cette lumière purgatrice, le son des mots murmurés par les anciens s'intensifie, l'éclat lumineux provenant de la glyphe deviens rouge, et la jeune femme est plaquée au sol par une force puissante. A genoux contre la marque, l'humaine tente de luter, mais la force se fait pesante et ses bras tremblants ne tardent pas à lâcher. Les mots toujours résonnent dans sa tête et dans la salle comme un écho lourd, mais elle peux sentir peu à peu une énergie chaude et apaisante entrer en elle par l'extrémité de ses doigts, pour ensuite se propager dans tout son corps. Le rituel continua encore plusieurs dizaines de minutes avant que l'intensité de la voix des anciens ne baisse, le vent se calmant peu à peu jusqu'à devenir une douce caresse sur la peau de la jeune femme, la force qui la maintenait au sol se dissipe peu à peu. Encore éprouvée par ce qui viens de se passer, met un certain temps à reprendre sa respiration avant de se relever en posant un genoux à terre, alors que les anciens retournent prendre place sur leurs trônes respectifs.

Ethrael s'avance alors, venant aider la jeune femme à se relever, puis s'avance avec elle jusqu'à un petit surplomb de marbre devant le conseil, avec une certaine satisfaction.

<< Ta jeune protégée est passée devant le regard du conseil, elle a été jugé pure, et digne de continuer sa route à tes côtés, puisse notre mère veiller sur ses pas. >> S'exclame l'un des anciens.

<< Nous déclarons officiellement Louvia Eldrith, Ombre. Puisse-t'elle te servir et te protéger comme lui incombe nos coutumes. >> Ajoute un second.

<< A présent, allez avec la bénédiction du conseil. >> Clôture un troisième.


L’Avènement de l'Ombre


Louvia était devenue l'ombre d'Ethrael... C'était acquis. Mais ce n'était que le début de sa véritable vie qui commençait. En rentrant, l'humain expliqua à Louvia le rôle d'une ombre. Ce lien est un lien profond et particulier, dont la nature échappe aux personnes qui ne savent pas ce qu'est d'en être une. Le plus important réside dans le fait qu'entre l'ombre et le mentor il ne doit persister aucun doute. Les deux personnes doivent avoir une confiance parfaite l'une envers l'autre, aussi, la connaissance des points forts, des points faibles, des peurs, des craintes, de l'autre est indispensable pour agir au mieux en toute situation. La relation idéale se passe de mots, un simple regard, ou geste suffit à faire comprendre à l'autre ses intentions. La première étape de son nouveau rôle consisteras donc à tout savoir de son mentor, pour se faire elle le suivras comme son ombre, assimileras ses moindres faits et gestes, avant de pouvoir prétendre entrer complètement en fonction.

Cette période cruciale dura toute une année, durant laquelle les deux humains se découvrirent, chacun réservant à l'autre pas mal de surprises. Mais au final elle était fin prête, prête à assurer son rôle, et accomplir son devoir. C'est alors qu'elle reçut enfin sa première mission, les anciens demandèrent à Ethrael de se rendre à quelques kilomètres à l'ouest, pour y rejoindre un détachement afin de préparer une offensive sur un village se situant dans la forêt plus au Nord. Louvia prépara alors son paquetage alors que son mentor prenait les dernières informations concernant la mission. Impatiente et à la fois excitée de sortir de l'enceinte du temple pour accomplir sa première vraie mission, elle s'empressa de préparer son sac, prenant soin de porter pour la première fois sa tenue d'Ombre. Une capuche noire ébène couplée à une cape, une tenue de cuir moulante de la même couleur, parcourue par de fines lanières au niveau des cuisses, une ceinture portant plusieurs accessoires et potions de base, des gantelets avec une particularité chacun, le droit possédant plusieurs aiguilles empoisonnées, sur le dessous, sortants par inclinaison du poignet. L'autre cache un petit attirail de chirurgie, scalpels, aiguilles, pinces... Enroulés dans un tissu en peau spécialement conçu pour accueillir ces outils. Des bottes spécialement conçu pour atténuer le bruit des pas, très légères et flexibles. Elle finit de s'équiper en accrochant une petite sacoche contenant une poudre corrosive à sa ceinture. Louvia se saisit de ses dagues puis sortit rejoindre son mentor.

Le chemin se passa sans encombres, quelques heures plus tard ils se trouvèrent au point de rendez vous, ayant pris soin de recouvrir leurs traces pour brouiller les pistes. Rejoins peu après par un contingent d'humains en armure. Après quelques échanges d'informations, ils se dirigèrent tous en hauteur pour avoir une meilleure vue. Plus loin, en contre-bas le village  pris pour cible, à moitié caché par les arbres de la forêt, on pouvais toutefois voir de grands arcs d'architecture sylavari dépassé des arbres. A première vu, aucun signe de mouvement chez eux. C'est alors que le contingent décida de descendre pour s'en rapprocher un peu plus, alors qu'Ethrael préconisait la prudence, il resta en surplomb avec son ombre.

Tout à coup, du mouvement se fait percevoir à l'horizon, des troupes... Des armures de plaques brillantes, des armoiries nobles, dans les arbres, les sylvaris sortaient peu à peu avec leurs arcs, alors que le contingent se dirigeait droit à sa perte... C'est donc sans surprise qu'ils furent attrapés par l'ennemis. Louvia se leva par instinct, mais une main ganté se posa sur son épaule avec une certaine force, en se retournant elle aperçut le visage d'un humain qui mit un doigt devant sa bouche en souriant, alors Ethrael se leva à son tour pour asséner un violent coup de poing à l'homme, libérant ainsi son ombre de l'emprise de cette main. 

<< Cours Louvia ! Va prévenir le temple ! Je te rattraperais ! >> Alors qu'il se fait saisir par un autre homme sortit des buissons.

Louvia se faufila alors vivement et sans réfléchir entre les hommes pour obéir à l'ordre de son mentor, et se mit à courir à en perdre haleine vers le temple. Un tas de questions se bousculaient dans sa tête, avait-elle bien fait de le laisser seule ? Devrais-t'elle faire demi-tour pour lui venir en aide, dérogeant ainsi au troisième commandement du temple ? Non ... L'enjeux était trop grand. Il fallait prévenir le temple avant qu'il ne soit trop tard. Se déplaçant avec rapidité et agilité, en direction du temple, elle commença à apercevoir une fumée noire montée dans le ciel.


Des cendres aux cendres


Sortant du sentier qui monte le long de la colline, la jeune louve se jette genoux au sol, essoufflée, ne pouvant que constater ce qu'elle redoutait depuis qu'elle avait aperçut la fumée. Un spectacle épouvantable s'offrait à elle, ses sens fût agressés, sa vue ne pouvait que lui permettre de voir la désolation. Son odorat, lui permettre de sentir l'odeur de la chair brûlée envahir ses narines pour venir se nicher dans ses poumons, un spasme viens alors contracter son estomac, posant une main à terre en écarquillant les yeux, essayant de ne pas vomir. Elle arracha alors un bout de tissu sur sa cape pour se couvrir le nez et la bouche, avant de se lever pour prendre pleinement conscience de la situation.

Le temple n'était plus qu'un amas de pierres fumantes, des cadavres un peu partout dans l'enclave, d'autres entassés auxquels on avait mis le feu, certains étaient encore en train de se consumer lentement. En balayant la zone du regard, elle ne vit aucun signe de vie, le temple portait des marque d'attaque de catapultes, certains rochers étaient encore ancrés dans la pierre. Après quelques instants qu'il lui fallut pour réaliser la chose, elle se mit en quête d'éventuels survivants, soulevant ci et là les décombres espérant trouver un signe de vie.

Il n'y avait malheureusement aucun survivant... Elle décida cependant d'essayer de retrouver la bibliothèque du temple dans les ruines, espérant au moins trouver quelques ouvrages qu'elle pourrait sauver pour la pérennité du temple. Elle parvint à se rendre, non sans mal, où se trouvait la bibliothèque, la plupart des ouvrages étaient partit en fumée, mais quelques uns étaient encore lisibles, pas en parfait état mais... Lisibles. Elle prit alors soin de les enroulés dans du tissu avant de sortir. Après avoir fait un dernier tour de terrain pour vérifier qu'elle n'était passé à côté de rien, elle décida de repartir en direction d'où elle avait laissé son mentor... Complètement perdue et déstabilisée.

Mais c'est sans surprise qu'arrivée sur place elle trouva les lieux vides. Des traces de luttes pouvait se voir sur le sol et les arbres, du sang... Beaucoup de sang... Que faire à présent ? Elle se retrouvait seule... Sans foyer ni proche... Et le village était trop bien gardé pour s'y attaquer seule... C'est dépitée et emplie de haine qu'elle retroussa chemin pour se trouver un endroit pour la nuit qui commençait à pointer le bout de son nez. Exténuée par les coups du sort, elle se confectionna une couche assez sommaire et se jeta dessus avant de tomber de fatigue.


Ombre et châtiment


La nuit fût agitée pour la jeune louve, ses songes étaient torturés par toutes ces images horribles qu'elle avait pu apercevoir plus tôt. Au petit matin elle ouvras les yeux, auréolés de cernes, sortant de ce sommeil non réparateur. Il lui fallait un plan, elle voulait à tout prix savoir si son mentor était encore en vie ou non... Peut-être l'avaient t'ils juste capturé afin de le faire parler. Elle décida d'attendre la nuit pour infiltrer le village, là où elle aurait toutes ses chances de réussir, prenant l'obscurité comme allié. 

La nuit nuit tombée, elle se faufila discrètement dans la forêt abritant le village, filant comme un courant d'air sur les feuilles, elle arrive aux abords du village, prenant un moment pour étudier les rondes des patrouilles soigneusement. Se levant, elle finit par se lancer à toute vitesse et en silence à travers les arbres, se plaquant de temps à autre contre ces derniers pour étudier le terrain, continuant jusqu'au village, répétant ses mouvements en longeant les murs, essayant furtivement de trouver l'endroit ou serais potentiellement entreposé les prisonniers. 

Quelques dizaines de minutes plus tard, elle finit par trouver une grande tour avec des barreaux aux fenêtres, gardée par deux sylvaris devant la porte. Elle fait alors le tour pour surgir derrière les gardes, sortant de l'ombre pour attraper le premier, glissant sa main gauche sur sa bouche en l'entraînant en arrière, pour faire glisser sa lame qu'elle tiens de sa main droite, sur sa gorge pour sectionner la carotide du malheureux. Rapide, discret et efficace... L'autre garde tournant tout à coup la tête s'apercevant de la disparition de son collègue, se dirige vers la zone d'ombre que les feux des lanternes ne pouvait pas éclairé de part l'architecture de la tour. Apres avoir accompagner la dépouille du garde au sol pour éviter le bruit, Louvia lève la tête et voit la tête du garde dépassé du mur de la tour, elle se saisit avec rapidité d'un couteau de lancé à sa cheville pour l'envoyer vers lui. Couteau qui siffle en fendant l'air pour se loger directement dans le crâne du sylvari, qui tombe de tout son poids, inanimé au sol. Elle se relève alors pour tirer la dépouille de ce dernier dans un endroit moins visible avant de se faufiler dans la tour en question.

Elle ne perds pas de temps avant d'enjamber les marches trois à trois, cherchant ça et là son mentor. Arrivée à la moitié de la tour, elle s'engouffre dans un couloir qui donne sur plusieurs cellules. Marchant doucement, regardant l'intérieur des cellules, elle progresse en restant sur la défensive au cas où un garde arriverait. L'avant dernière cellule sur la droite... Un homme en haillon allongé au sol, mal en point, semblant avoir été torturé et battu... Elle se jette sur les barreau instinctivement en chuchotant son nom. L'homme lève doucement la tête et son visage s'illumine quand il voit sa jeune ombre. Il se redresse avec mal avant de lui dire où se trouve la clef des cellules, en l'avertissant des dangers qui la guette. Elle s'élance alors vers le haut de la tour, évitant les quelques gardes sous les conseils d'Ethrael, puis finit par arrivée au mirador. Là, le garde sursaute en s'apercevant de la présence de la jeune femme, la lumière des couloirs l'ayant trahie en projetant son ombre sur le sol pavé, mais elle réagit assez vite en invoquant une bourrasque de vent qui déstabilise le sylvari et le fait basculer par dessus la rambarde du mirador, et va s'écraser quelques mètres plus bas sur le sol dans un lourd fracas. Le temps était à présent compté, cette faute leur serait peut-être fatale... Elle saisit le trousseau de clef sur la table adjacente au muret d'enceinte, puis retourne dans le couloir des cellules.

Arrivée devant la cellule d'Ethrael, enfonce distraitement la clef dans la serrure, pour tourner le loquet. La porte s'ouvre dans un petit grincement métallique, elle entre pour saisir son mentor par l'avant bras et le tirer hors de la cellule, c'est sans attendre qu'elle passe le bras de l'homme autour de son cou pour l'aider à se mouvoir, se dirigeant vers les escaliers pour descendre les marches afin de rejoindre la sortie. Arrivée en bas, elle file au plus vite avec son comparse mal en point vers les bois afin d'échapper aux éventuels poursuivants. Après quelques mètres parcourus dans la forêt, Ethrael s'écroule au sol, exténué, mourant, alors qu'on peux entendre les cloches d'alarme sonnées, signifiant qu'ils ont trouvés les dépouilles des gardes. Elle tourne alors la tête d'instinct vers le son de cloche, son coeur battant à plein régime, apeurée, baisse soudain les yeux vers son mentor.

<< Allez... Lève toi... Ils sont à nos trousses, il faut partir ! >>

Ethrael se contente d'un signe de négation de la tête, complètement exténué, alors Louvia décide de se baisser pour passer ses bras autour de son propre cou pour le porter sur le dos, avant de se relever d'une impulsion mêlant la peur et l'adrénaline, se mettant à courir sans calculer sa direction. Les cri et son d'armures cessent peu à peu au fur et à mesure qu'elle s'éloigne de la ville, finissant par s'écrouler au sol, épuisée par la charge que représente l'homme, l'adrénaline s'amenuisant peu à peu. Mais elle se relève sans tarder, essayant de tirer Ethrael par le bras pour repartir, mais rien n'y fait, elle n'arriveras pas à s'en sortir avec lui. Et ça, l'homme en était conscient... Etant de toute manière condamné à mourir il demanda à Louvia de partir sans lui, il retiendrais les poursuivant comme il pourras, mais elle, elle devait survivre. C'était son souhait, il lui donna quelques indications avant de lâcher sa main, puis s'adossa à un arbre, la jeune louve lui glissa une dague dans la main droite puis referma le poignet de l'homme dessus. Un dernier regard inquiet et hésitant, coupé par le bruit des chiens et des cri qui finissent par se rapprocher, elle se lève alors et se met à courir dans la direction indiquée par son mentor, sans se retourner.

Seule, elle n'eut pas de mal à s'enfuir, trouvant refuge quelques kilomètres plus loin dans une caverne au sec, derrière un mur de feuillage, se laissant glisser contre la parois des rocher, exténuée, essoufflée... Qu'allait elle faire à présent ? Le malheur semblait la poursuivre où qu'elle aille... Son coeur déchirer par la perte de son mentor, ce lien puissant qui les unissait... La perte d'un mentor pour une ombre est une chose horrible. Rares sont les ombres qui y survivent au lieu de se donner la mort. Les heures passèrent, le doute, la peur, les questions... Un torrent d'émotions s'empare de la jeune femme, tourmentée, elle finiras par trouver le sommeil beaucoup plus tard, affublée par cette fatigue plus que pesante.


L'aube pointe


Elle resta longtemps dans cette caverne se demandant bien ce qu'elle pourrais faire... Puis elle entreprit de lire les ouvrages qu'elle avait sauvés du massacre au temple, certains contenaient d'anciens savoir sur des poisons, des rituels de magie... Elle prit son temps pour étudier tout ça et s'exercer à concocter des poisons, des remèdes, des potions... Tout en perfectionnant son art concernant la magie, essayant ça et là des rituels qu'elle avait pu lire. Il lui fallut quelques années avant de prétendre pouvoir maîtriser tout le savoir contenu dans ces livres. 

Alternant la chasse et les recherches pour sa propre survie, se rendant de temps à autre dans de petits village très peu peuplé pour se réapprovisionner en produit qu'elle ne pouvait se procurer par elle même dans l’environnement qui lui était offert de côtoyer. Puis elle se décida à prendre part au conflit qui ronge sa propre nation, au coeur même de la nation humaine dans la ville du Promontoire Divin.

Pendant le voyage elle fit la rencontre d'une jeune fille nommée Alessia, elle se lia rapidement d'amitié avec elle et sentit en elle quelque chose de spécial... C'est alors qu'elle décida de faire d'elle son ombre, lui apprenant tout ce qu'elle savait pour continuer de perpétré les traditions du temple, car à présent, c'était la dernière humaine étant en mesure de le faire. Heureusement la jeune Alessia était talentueuse et possédait déjà de bonnes bases, la suite prit une année entière, comme pour Louvia et son mentor, pour se connaitre et apprendre l'une de l'autre. A l'issu de cette formation, Alessia se rendit au Promontoire la première, Louvia, ayant encore quelques affaires à régler avant de quitter complètement son ancienne vie, se rendit au Promontoire plus tard.


 

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Jan - 01:48 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    trèfle noir Index du Forum -> Partie RP Publique -> Les histoires des Trèfles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com